Rituel de la célébration du Solstice d’Eté

  version française Lune, Véro & Tof

 

Décorer l’autel avec des plantes de saison. 

Lorsque tout le monde sera prêt, la Grande Prêtresse (si possible sinon le Grand Prêtre) prend son athamé et fait trois fois le tour du Cercle dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant à l’Est.

La Grande Prêtresse dit :

Que ce Cercle soit scellé

Sous la protection de la Déesse

Protège-nous et guide-nous, Belle Déesse

Nous qui sommes dans ce Cercle

Sommes entre les mondes

Jusqu’à ce qu’il soit brisé

La Grande Prêtresse replace l’athamé sur l’autel et prend l’encensoir et fait une nouvelle fois le tour du Cercle dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant à l’Est.

La Grande Prêtresse se tourne vers le Nord où est fixé le miroir et laisse son visage s’y refléter.

Tous se placent derrière elle.

La Grande Prêtresse dit :

Nous inspirons et expirons, profondément

Mais ce n’est pas que de l’air que nous respirons

C’est de la lumière, blanche et claire, celle qui imprègne l’univers

Nous n’inspirons pas qu’avec nos poumons, mais de tout notre être

Et nous expirons de la lumière pure et de la force vitale dans ce miroir

De là sa puissance éclairera notre Cercle

Pour que nul mal ne puisse y pénétrer

Lorsque tout le monde aura inspiré et expiré au moins cinq fois pour charger le miroir de lumière la Grande Prêtresse dit :

Qu’il en soit ainsi

La Grande Prêtresse prend son athamé et se rend à l’Est et regarde vers l’extérieur. Tous se placent derrière elle et regardent dans la même direction. La Grande Prêtresse dirige sa main droite vers l’Est, la pointe de son athamé tournée vers le haut et dit :

Vous Esprits de l’Air

Nous vous invitons à venir

A être près de nous dans ce Cercle

Pour que nous nous connaissions mieux

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue l’Est et tous dans le Cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se tourne vers le Sud, elle dirige sa main droite vers le Sud, la pointe de son athamé tournée vers le haut et dit :

Vous Esprits du Feu

Nous vous invitons à venir

A être près de nous dans ce Cercle

Pour que nous nous connaissions mieux

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue le Sud et tous dans le Cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se tourne vers l’Ouest, elle dirige sa main droite vers l’Ouest, la pointe de son athamé tournée vers le haut et dit :

Vous Esprits de l’Eau

Nous vous invitons à venir

A être près de nous dans ce Cercle

Pour que nous nous connaissions mieux

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue l’Ouest et tous dans le Cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se tourne vers le Nord, elle dirige sa main droite vers le Nord, la pointe de son athamé tournée vers le haut et dit :

Soyez Bénis !

Vous Esprits de la Terre

Nous vous invitons à venir

A être près de nous dans ce Cercle

Pour que nous nous connaissions mieux

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue le Nord et tous dans le Cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se place à l’Est et salue en silence puis pointe deux doigts de sa main droite vers le sel et dit :

Je t’exorcise, créature de Terre

Par la Déesse, belle, gracieuse et toute puissante

(La Grande Prêtresse trace un pentagrame dans les airs)

Soit purifiée de toutes influences négatives

En Son Nom

La Grande Prêtresse place sa main droite au-dessus du sel et dit :

Créature de Terre, adore Celle qui t’a créé

Au Nom de la Belle Dame, je te consacre

(La Grande Prêtresse trace un pentagrame dans les airs)

Au service de la Dame et de son Culte

Qu’il en soit ainsi

La Grande Prêtresse pointe deux doigts de sa main droite vers l’eau et dit :

Je t’exorcise, créature d’Eau

Par la Déesse, belle, gracieuse et toute puissante

(La Grande Prêtresse trace un pentagrame dans les airs)

Soit purifiée de toutes influences négatives

En Son Nom

La Grande Prêtresse place sa main droite au-dessus de l’Eau et dit :

Créature d’Eau, adore Celle qui t’a créé

Au Nom de la Belle Dame, je te consacre

(La Grande Prêtresse trace un pentagrame dans les airs)

Au service de la Dame et de son Culte

Qu’il en soit ainsi

La Grande Prêtresse met un peu de sel dans l’eau et dit :

Nous te prions, O Déesse des êtres sauvages et libres

Charge cette main droite de Ton pouvoir

Sanctifie ces créatures des éléments

En Ton Non Sacré

Fait que ce sel rende santé au corps

Et que cette eau rende la santé à l’âme

Et qu’elle chasse des lieux où l’on s’en sert

Les puissances négatives et les illusions artificielles du mal

En Ton Non Sacré

Qu’il en soit ainsi !

Tous :

Qu’il en soit ainsi !

La Grande Prêtresse prend l’eau et asperge chaque homme qu’elle nomme par son nom sorcier, elle le consacre ainsi devant la Déesse.

Le Grand Prêtre prend l’eau et asperge chaque femme qu’il nomme par son nom sorcier, il la consacre ainsi devant le Dieu.

La Grande Prêtresse se place au Nord et tourne le dos à l’autel.

Les autres s'assoient.

La Grande Prêtresse dit :

Sorcières, dans le passé, en ce jour de Solstice d’été il était de coutume de sacrifier le Roi lors d’une cérémonie magique, pour que le peuple ne connaisse ni famine, ni tempête ni guerre et pour que les blés croissent à l’abri de la sécheresse. La noirceur était extirpée de l’âme des hommes, par le courage, la fierté et la magie de celui qui volontairement marchait vers son destin. Ce rite était émouvant et impressionnant, mais la partie magique, invisible pour l’homme était on ne peut plus puissante ? Cette Magie était cruellement puissante et très efficace !

La Grande Prêtresse s’assied et le Grand Prêtre se lève se place au Nord et dit :

En cette nuit nous sommes rassemblés

Pour faire revivre symboliquement

Le rite du sacrifice du Roi

Que l’on pratiquait autrefois.

Aujourd’hui, Notre Dame

Ne nous demande plus de sacrifice

Car la vie qu’elle nous donne est douce

Et la Lune va croître en cette saison.

Le Grand Prêtre se tourne vers le miroir et tend son athamé en salut et dit :

Ô riante Reine Nue

Belle mais aussi terrible

Toi qui comme toutes les femmes

Peut faire et détruire les hommes

Mais on ne peut t’en blâmer

Car tu es la Déesse

Présente ici avec nous.

Belle Dame aux deux visages

Parfois sereine, belle et libre

Comme la lune argentée

Parfois effroyable et sombre

Car tu es comme toutes les femmes.

La Grande Prêtresse se lève et prend la position de la Déesse. Le Grand Prêtre s’agenouille devant elle et dit :

Toi que nous adorons tous

Reconnais ceux qui t’aiment

Qui te donnent leur obéissance

Les sages, les forts, les puissants

Sont là pour t’honorer.

Le Grand Prêtre donne à la Grande Prêtresse son athamé qu’elle tient comme un sceptre. La Grande Prêtresse dit :

Lorsque tu le décides

Ô Déesse tu sais être aimable

Toi qui es le jour

Peut aussi être la nuit

Et parfois tu envoies aux hommes

Sang, noirceur et luttes

Car tu l’as décidé.

Tous se lèvent, La Grande Prêtresse repose l’athamé.

Les hommes se placent au centre du Cercle. Les femmes suivent la Grande Prêtresse et font plusieurs fois le tour du Cercle dans le sens des aiguilles d’une montre (au moins cinq fois) ?

Ensuite, la Grande Prêtresse fait brusquement demi-tour et part dans l’autre sens toujours suivie par les femmes et fait le tour du Cercle dans l’autre sens (le même nombre de fois qu’auparavant). Ensuite les femmes rejoignent les hommes.

La Grande Prêtresse s’assied au sol et dit :

La vie d’une année

Dure treize lunes

La vie d’une année

Dure quatre saisons

La vie du Roi

Devra de même passer de la naissance à la mort

Les hommes à leur tour tournent autour du Cercle, dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le Grand Prêtre dit (et les hommes répètent chaque phrase) :

Je suis le cerf… pour la majesté

Je suis le reflux… pour l'amplitude

Je suis le vent… pour la vigueur

Je suis le rayon de soleil… pour l’éclat

Je suis le faucon… pour la ruse

Je suis la fleur… pour la grâce

Je suis le magicien… pour le feu magique

Je suis la lance… pour le châtiment

Je suis le saumon… pour la vitesse

Je suis la colline… pour la sagesse

Je suis le sanglier… pour la force

Je suis le récif… pour l’effroi

Je suis la marée… pour la puissance.

La Grande Prêtresse se lève et prend la position de Déesse et dit :

Lorsque la Reine appelle

Nul refuse de venir

Ses libations sont faites d’amour et de peines.

Les femmes forment un Cercle autour de l’autel et regardent vers l’extérieur. Les hommes font un Cercle autour des femmes et les regardent. Tous tournent dans le sens des aiguilles d’une montre. Lorsque les hommes se taisent ils s’arrêtent de tourner, lorsque les femmes se taisent, elles s’arrêtent de tourner.

Tous :

Il ne manque ni de ruse ni d’habileté

Mais Son appel le fera venir

Les hommes :

Je dois me transformer en lièvre

Plein de chagrin et de tristesse

Je dois aller au nom du Dieu Cornu

Jusqu’à ce qu’on me rappelle chez moi

Les femmes :

Lièvre, prends garde au lévrier

Qui te cherche pour t’attraper

Je viens au nom de Notre Dame

Pour te rappeler chez toi

Tous :

Il ne manque ni de ruse ni d’habileté

Mais Son appel le fera venir

Les hommes :

Je dois me transformer en truite

Pleine de chagrin et de tristesse

Et te montrer de nouveaux jeux

Jusqu’à ce qu’on me rappelle chez moi

Les femmes :

Truite, prends garde à la loutre

Qui te chasse de rive en rive

Je viens au nom de Notre Dame

Pour te rappeler chez toi

Tous :

Il ne manque ni de ruse ni d’habileté

Mais Son appel le fera venir

Les hommes :

Je dois me transformer en abeille

Craintive et apeurée

Je vole vers la ruche au nom du Dieu Cornu

Jusqu’à ce qu’on me rappelle chez moi

Les femmes :

Abeille, prends garde à la poule

Qui est là prête à te gober

Je viens au nom de Notre Dame

Pour te rappeler chez toi

Tous :

Il ne manque ni de ruse ni d’habileté

Mais Son appel le fera venir

Les hommes :

Je dois me transformer en souris

Et me cacher dans le moulin

Où il y a du grain à manger

Jusqu’à ce qu’on me rappelle chez moi

Les femmes :

Souris, prends garde au chat

Qui n’a jamais manqué ni souris ni rat

Je te brise les os au nom de Notre Dame

Pour te rappeler chez toi

Tous :

Il ne manque ni de ruse ni d’habileté

Mais Son appel le fera venir

Tous s'arrêtent de tourner et s'asseyent. Seul GP reste debout et dit :

De génération en génération

Toujours les gens continuent

Tu es revenue à nous Belle Dame

Reviens dans notre monde

Et ramène l’ancienne extase

Faite de joie et de terreur

Et de sublime beauté.

Le Grand Prêtre salue de son athamé.

Suit la Petite fête :

La Grande Prêtresse couvre de ses mains les gâteaux que lui tend le Grand Prêtre et dit :

Je te conjure, Ô nourriture qui compose notre corps

Sans qui nous ne pourrions vivre

Toi qui es d’abord grain avant de devenir fleur

Tu viens de la Terre où tous les secrets sont profondément enfouis

Ensuite tu deviens farine

Celle qui vole au vent

Celle qui porte avec elle d’étranges secrets

Je te conjure, Ô nourriture

Comme nous sommes une partie de toi

Nous avons un peu de la sagesse de la Déesse

Nous apprenons des champs et des forêts

Nous voyons les anciennes voies

Et connaissons l’ancien savoir

Qu’il en soit ainsi

La coupe est remplie, le Grand Prêtre tend la coupe à la Grande Prêtresse qui la couvre de ses mains et dit :

Je te conjure, Ô Vin !

Toi qui nais de rien

Par la lumière du soleil et celle de la lune

La grappe gonflée et mûre

Le sang de la terre que l’on a pressé

Je te conjure, Ô vin !

Afin que lorsqu’on te consommera

Nous aurons en nous la puissance de la Déesse

Par le feu, la lumière et la pluie

Par ce qui nous rend libre et sauvage

Qu’il en soit ainsi

Discussions.

Enseignement.

Divination.

Puis dissoudre le Cercle :

La Grande Prêtresse prend son athamé, se rend à l’Est et regarde vers l’extérieur. Tous dans le cercle se tournent vers elle.

La Grande Prêtresse pointe son athamé vers l’Est et dit :

Esprits de l’Air

Nous vous remercions de votre présence

Nous vous saluons et disons adieu

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue l’Est, tous dans le cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se rend au Sud et regarde vers l’extérieur. Tous dans le cercle se tournent vers elle.

La Grande Prêtresse pointe son athamé vers le Sud et dit :

Esprits du Feu

Nous vous remercions de votre présence

Nous vous saluons et disons adieu

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue le Sud et tous dans le cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se rend à l’Ouest et regarde vers l’extérieur. Tous dans le cercle se tournent vers elle.

La Grande Prêtresse pointe son athamé vers l’Ouest et dit :

Esprits de l’Eau

Nous vous remercions de votre présence

Nous vous saluons et disons adieu

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue l’Ouest et tous dans le cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se rend au Nord et regarde vers l’extérieur. Tous dans le cercle se tournent vers elle.

La Grande Prêtresse pointe son athamé vers le Nord et dit :

Esprits de la Terre

Nous vous remercions de votre présence

Nous vous saluons et disons adieu

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse salue le Nord et tous dans le cercle font de même et disent :

Soyez Bénis !

La Grande Prêtresse se tourne vers l’Est et salue en silence. La Grande Prêtresse repose son athamé et se rend vers le Nord où elle fait refléter son visage dans le miroir. Tous derrière elle fixent le miroir. La Grande Prêtresse dit :

Sorcières, notre nuit s’achève

Les Esprits sont retournés en leur domaine

Les Puissances de ce Cercle se déplacent

Et retournent dans ce miroir que nous regardons

Et y resterons jusqu’à notre prochaine rencontre

Qu’il en soit ainsi !

La Grande Prêtresse couvre le miroir et prend son athamé et coupe le Cercle à l’Est, au Sud, à l’Ouest et au Nord et dit :

Le Cercle est rompu !

 

retour

 

 

 

 

 

 

wicca