Rituel de  Handfasting

(rituel public)

 version française Tof & Isis

  


Ce rite sera célébré lors d’une Lune Ascendante ou lors d’une célébration de la Pleine Lune.

Placer des fleurs sur l’Autel ainsi que dans le Cercle autour de l’Autel.
Placer également les bagues des conjoints sur l’Autel ainsi qu’une cordelette et la Baguette Phallique.


Tracer le Cercle.
Le Prêtre et la Prêtresse échangent un baiser.
Les présents disent :
          Parmi nous deux personnes souhaitent que leurs vies et leurs mains soient liées

La Prêtresse :
          Qu’ils avancent et se présentent.

Les présents :
          … est l’homme et … la femme

L’épouse et l’époux s’avancent et se placent devant le Prêtre et à la Prêtresse, l’épouse face au Prêtre et l’époux face à la Prêtresse.
La Prêtresse (à l’époux) :
          Es-tu … ?

L’époux :
          Oui, c’est bien moi

La Prêtresse (à l’époux) :
          Quel est ton souhait ?

L’époux :
          Ne faire plus qu’un avec …, devant les Dieux et devant vous.

Le Prêtre (à l’épouse) :
          Es-tu … ?

L’épouse :
          Oui, c’est bien moi

Le Prêtre (à l’épouse) :
          Quel est ton souhait ?

L’épouse :
          Ne faire plus qu’un avec …, devant les Dieux et devant vous.

La Prêtresse prend l’Epée et la lève bien haut. Le Prêtre tend la Baguette Phallique aux mariés.
Ils la prennent et la tiennent tous les deux des deux mains en la plaçant entre eux.
Le Prêtre prend la corde et lie ensemble les mains des époux.
La Prêtresse :
          Belle Dame et Grand Seigneur, ici, devant vous, se tiennent deux de vos fidèles. Ecoutez maintenant ce qu’ils ont à dire.

La Prêtresse replace l’Epée sur l’Autel, puis prend son Athamé et place sa pointe contre la poitrine de l’époux et dit :


Répète après moi : « Moi, … , je suis venu ici de ma propre volonté pour m’unir à … je viens avec tout mon amour, mon honneur et ma sincérité. Je souhaite vraiment ne faire plus qu’un avec celle que j’aime. Toujours je lutterai pour le bonheur et le bien-être de … . Je défendrai sa vie avant la mienne. Que cet Athamé s’enfonce dans mon coeur si mes paroles sont mensonges. Tout ceci je le jure devant les Dieux. Qu’ils me donnent la force de tenir parole.
Qu’il en soit ainsi ».


La Prêtresse baisse son athamé alors que le Prêtre lève le sien et place sa pointe contre le sein de la mariée et dit :


Répète après moi : « Moi, … , je suis venue ici de ma propre volonté pour m’unir à … je viens avec tout mon amour, mon honneur et ma sincérité. Je souhaite vraiment ne faire plus qu’un avec celui que j’aime. Toujours je lutterai pour le bonheur et le bien-être de … . Je défendrai sa vie avant la mienne. Que cet Athamé s’enfonce dans mon coeur si mes paroles sont mensonges. Tout ceci je le jure devant les Dieux. Qu’ils me donnent la force de tenir parole.
Qu’il en soit ainsi ».



Le Prêtre baisse son Athamé.
La Prêtresse prend les deux anneaux et les asperge d’eau puis les encense.
Le Prêtre détache la cordelette qu’il dépose sur l’Autel
La Prêtresse tend l’anneau de l’épouse à l’époux et celui de l’époux à l’épouse. Ils la prennent dans leur main droite tout en continuant à tenir la baguette dans la gauche.
Le Prêtre :


Alors que l’herbe dans les champs et les arbres des bois se plient ensemble sous la force de la tempête, vous devrez tous deux faire de même lorsque le vent soufflera trop fort. Mais sachez aussi que si la tempête arrive rapidement, elle s’en va tout aussi vite. Et tous les deux vous resterez ensemble, unis l’un à l’autre, forts de la force de l’autre.
En donnant de l’Amour, vous recevrez l’Amour.
En donnant votre force, vous recevrez la force. Ensemble vous ne faites plus qu’un, vous n’êtes rien l’un sans l’autre.


La Prêtresse :


Sachez que tout comme deux personnes ne seront totalement semblables, deux personnes ne pourront jamais être totalement en harmonie à tout instant. Il y aura parfois des moments où il semblera difficile d’aimer. Mais lorsque l’autre sera triste et fâché, pensez à lui sourire et à l’aimer et en retour il vous sourira et vous aimera. Vous transformerez ainsi la colère en amour et les larmes en joie. Ce n’est pas faiblesse que d’admettre ses torts, il s’agit plus d’une force et d’un signe de sagesse.



Le Prêtre :


Aimez-vous toujours, aidez-vous et respectez-vous, vous saurez ainsi que vous n’êtes qu’un pour les Dieux et pour nous.


Tous :


Qu’il en soit ainsi !


Le Prêtre reprend la Baguette Phallique et la replace sur l’Autel.
L’époux et l’épouse place chacun l’anneau au doigt de l’autre et s’embrassent, puis embrassent le Prêtre et la Prêtresse par-dessus l’Autel.
Ensuite tout le monde félicite les mariés.

On procédera maintenant à la Petite Fête.
 

 

retour

 

 

 

wicca