Le Sens des Aiguilles d’une Montre

par Loïs Bourne version française Tof

J’ai été initiée et formée dans un coven de « sorcières blanches » il y a bien des années. Les travaux magiques qu’on y faisait étaient toujours légers et de nature bénéfique. On faisait très attention que notre influence magique n’ait d’effet négatif sur quiconque et je n’ai jamais été encouragée à étudier la magie noire, les mauvais sorts ou les malédictions. Ces activités n’ont pas leur place dans le coven, on n’a jamais envisagé de faire ce genre de choses et on n’en a donc jamais parlé. Dans le groupe où j’ai été formée on avait l’habitude de travailler dans un Cercle magique que l’on retraçait à chaque occasion dans le sens des aiguilles d’une montre. Dans le travail magique, tous les gestes dans le Cercle se font toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. Si par inadvertance quelqu’un l’oublie et se déplace dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, il est sévèrement châtié et on m’a parlé de cas où le Cercle était dispersé et retracé à cause de cela pour éviter que des influences inopportunes ne soit attirées par le mouvement dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Il n’y a aucun mauvais sort ni malédiction dans le grimoire qu’on m’a montré et lorsque j’ai atteint le degré le plus élevé qui pourrait m'être accordé dans le groupe, ce n’était que pour la pratique de la sorcellerie blanche et en accord avec le proverbe sorcier « Fait ce que tu veux si tu ne lèses personne ». Plus tard lorsque au cours de mes recherches je suis tombée sur un manuscrit intitulé « Pratiques Contre des Ennemis », je savais que de telles pratiques étaient dangereuses et je connaissais le vieux dicton qui disait que le maléfice revenait à celui qui l’envoyait et en d’autres termes j’avais peur des conséquences.     

 

Retour

 

 

 

 

 

 

 

wicca