Je suis ce que l’on appelle une Sorcière  

par Loïs Bourne version française Tof

Je suis ce que l’on appelle une sorcière, c’est-à-dire une personne qui a un certain savoir concernant la médecine, les plantes, les simples, la magie et qui détient la clef de certains mystères cachés.

Cette citation, tirée de mon grimoire, s’applique aujourd’hui autant que dans le passé, à l’époque où les sorcières, dans les villages, donnaient à leurs patients des potions, les débarrassaient de leurs verrues, aidaient leurs enfants à naître, réconfortaient et soulageaient leurs mourants.

S’il y a eu un moment où je n’étais pas sorcière, je ne m’en souviens pas. Je me souviens que je ne l’ai pas toujours accepté, que je fermais les yeux face aux visions, que je fermais mon esprit aux impressions subtiles autour de moi et je refusais d’accepter tout ce qui n’était pas confirmé par mes cinq sens. Je me disais que le sixième sens n’était qu’un produit de l’imagination, que si je l’ignorais peut être cela cessera. D’une certaine manière, je l’acceptais inconsciemment, mais je refusais de le faire consciemment. Cela m’arrivait en rêve, avec bien plus de clarté et d’impact, lorsque mon censeur, mon côté rationnel, laissait la place à mon inconscient. C’était un peu comme si une intelligence extérieure à moi essayait de me dire qu’il s’agissait d’un don que je ne devais pas nier.

Je suis une femme très ordinaire, à l’apparence tout à fait normale. J’ai une vie tranquille et apparemment banale dans le sud de l’Angleterre. Si vous me croisez en ville ou si vous vous asseyez à côté de moi dans le bus, si vous n’êtes pas une personne particulièrement sensible aux émanations humaines, vous ne me distingueriez pas d’un millier d’autres femmes vivant leur vie quotidienne. Jamais vous ne remarquerez que j’ai la capacité de faire subvenir dans ma propre vie des événements que je désire vraiment à partir du moment où cela n’influence pas la volonté d’une autre personne et qu’ainsi je ne transgresse pas mon propre code moral sorcier. J’ai, d’une certaine façon, la capacité de réaliser des rêves, d’apporter la paix, l’ordre, la tranquillité et la sérénité dans mon cœur et ma vie, quelles que soient les circonstances. J’ai réalisé que tous les évènements dans ma vie sont tous allés dans la même direction et, lorsque j’ai trouvé ma voie dans le Cercle de lumière, j’ai su que j’étais rentré chez moi. 

Retour

 

 

 

 

 

 

 

wicca