Il est bien connu que Doreen Valiente collectionnait les balais et les livres traitant d'occultisme.
On sait aussi qu'elle hantait les brocantes et y achetait de vieux objets magiques.
Ce qu'on sait peut être un petit peu moins c'est que pendant plusieurs dizaines d'années elle a découpé et collectionné des articles de journaux traitant de sorcellerie.
J'ai eu le bonheur d'avoir accès à une partie de sa collection.
Voici la version française d'une de ses coupures de presse
:

Une Reine des Sorcières

in the  (vers 1967 / 1972)

version française Tof

 


Mme Eleanore Bone fait partie des nombreuses à prétendre au titre de Reine des Sorcières.
Elle a soixante ans et a été une sorcière qualifiée plus de la moitié de sa vie.
Mme Bone est agacée et inquiète face aux pratiques de nombreux amateurs se piquant d’occulte.
Elle averti : « les gens ne devrait pas jouer avec la magie rituelle. Cela peut être dangereux, particulièrement pour les jeunes.
Nous utilisons nos pouvoirs pour le bien. Nous faisons beaucoup de rituels thérapeutiques et de nombreuses personnes viennent nous voir pour des problèmes domestiques. »
Mme Bone est la leader du coven de sorcières de Londres et d’un coven dans le Northumberland.
Elle est infirmière diplômée et dirige depuis de nombreuses années une petite maison de retraite dans le quartier de Tooting à Londres.
Tous les dons et émoluments qu’elle reçoit lorsqu’elle donne des conférences sont envoyés au Fond pour les Personnes Agées Invalides.
Sur la question déplaisante de la cérémonie d’initiation qui implique une relation sexuelle ou le défloration de vierges, mme Bone est catégorique :
« J’ai dit à une autre sorcière lorsqu’il a suggéré que le grand prêtre pouvait exiger d’avoir une relation sexuelle qu’il s’agissait là d’un non-sens total.
Mais si la cérémonie le demande. Alors cela a lieu. »


 

 

Retour