Mon Athamé

par Patricia Crowther version française Tof

Une sorcière m’a envoyé l’athamé de sa grand-mère, et je fus fort surprise qu’il me parvienne. Il était enveloppé dans du papier kraft mais la ficelle s’était un peu défaite et le paquet était ouvert en partie. Je ne saurais jamais comment il a fait pour ne pas glisser hors du paquet, mais je remercie les Dieux d’avoir permis qu’il arrive chez moi. Lorsque je tiens cet objet, qui a été si soigneusement fabriqué il y a bien longtemps pour une Ecossaise, j’ai l’impression d’avoir bien de la chance d’en être sa nouvelle propriétaire. Mais étais-je sa nouvelle propriétaire ? N’avais-je pas pris possession d’un athamé qui fut mien autrefois ? Les voies de la Déesse sont parfois miraculeuses, mais là il s’agissait de l’athamé d’une Grande Prêtresse qui avait vécu il y a plus d’un siècle !

Nombreux sont ceux qui pensent que Gerald Gardner a trouvé les signes du manche de son athamé dans « Les Clavicules de Salomon », un grimoire magique traduit et publié par S.L. MacGregor Mathers à la fin du XIXè siècle. Mais les signes sur le manche de l’athamé que j’ai reçu de cette sorcière, bien que très usés du fait des manipulations, étaient conformes à ceux figurants sur le couteau en argent que Gerald m’a présenté lors de mon initiation. Comme il a dit alors : « voila pour aujourd’hui, mais je suis sûr tu trouveras un couteau traditionnel à manche noir en son temps ». Il avait raison, une fois encore !

Il faut garder à l’esprit que « Les Clavicules de Salomon » n’a été publié qu’en 1888 et comme l’a dit son auteur ce texte est « rescapé d’une copie incomplète et partielle publiée en France au XVIIè siècle, il n’a jamais été publié, mais est resté pendant des siècles sous forme de manuscrit inaccessible à tous si ce n’est à d’heureux chercheurs ayant accès aux réserves les plus secrètes des grandes bibliothèques ». Peut on penser que la première propriétaire de mon « nouvel » athamé, qui vivait dans les montagnes écossaises il y a environ 150 ans disposait de ce manuscrit et a recopié ces signes ? Maintenant que ce vieil athamé est venu au grand jour, comment les détracteurs de Gerald Gardner vont-ils pouvoir expliquer cela ?

Plus encore, il y a des différences indéniables entre l’athamé d’une sorcière et les dessins « du couteau à manche noir » des « Clavicules de Salomon ». Il y a par exemple un ou deux symboles sur l’athamé des sorcières qu’on ne retrouve pas dans le livre. La forme des lames est elle aussi différente, dans le livre, la lame est recourbée à 2,5 cm de sa pointe alors que la lame de l’athamé est droite. Il y a aussi des symboles sur le couteau des « Clavicules de Salomon » qui n’apparaissent pas sur l’athamé des sorcières.

 

 

Retour

 

 

 

 

 

 

 

wicca