Le Jour où j’ai rencontré une sorcière…

par Jean Macaulay 

(dans un journal britannique des années 50/60)

 version française Tof

 

 

La sorcière s’assied avec un petit rire.

« Wicca, » corrige-t-il « pas sorcière  - wicca. »

J’acquiesce, après tout, je n’ai pas tous les jours l’occasion de rencontrer une sorcière. En fait, le Dr. Gerald Gardner est la première sorc… wicca… que j’aie jamais rencontrée.

Et il a l’air un peu particulier. Personne ne peut être ordinaire avec une tête comme en a cet Aîné de la Wicca.

Où que la lumière éclaire, elle rencontre l’éclat de ses cheveux blancs comme un halo encerclant le fin visage, les yeux remarquables et la fine barbe blanche.

La lumière filtre à travers la vitre d’une grange vieille de 400 ans dont il se sert comme bureau à Castletown sur l’Ile de Man.

Un chandelier d’argent, un couteau magique, de vieux livres et une lourde épée noire d’aspect sinistre.

Puis j’ai eu un choc ! Cette sorcière avouée et très critiquée m’a dit qu’il est Ecossais.

Cela fait 72 ans qu’il a quitté la maison familiale à North Berwick. A North Berwick le squelette dans l’armoire familiale, c’était son grand-père qui était une sorcière.

Cette confidence a allégé l’atmosphère et le wicca a accepté de corriger les aberrations que j’ai entendues au sujet des sorcières et de leurs pratiques. 

Les sorcières – ou wiccas – sont les « sages » et sont très différentes des magiciens. Les magiciens invoquent des « intelligences non humaines » alors que les sorcières se servent de leur propre pouvoir.

Et les sorcières ne font PAS le mal. Elles pratiquent ensemble pour jeter des sorts pour assurer de bonnes moissons, pour protéger un ami en danger ou pour porter chance à quelqu’un ayant des problèmes. 

Mais l’homme lui-même m’intéresse bien plus que l’art pratiqué MAINTENANT par 200 personnes en Ecosse. Car c’est un jeteur de sorts.

Mais sa magie est du genre que l’on trouve chez un voyageur bavard ayant passé 77 ans à chercher des réponses à un million de questions, ayant vécu dans de nombreux lieux étranges et vu de nombreuses choses étranges.  

Sur l’île, on raconte de nombreuses histoires étranges au sujet de cet homme et des sorcières qui se rassemblent et pratiquent d’étranges cérémonies et au sujet des châtiments encourus par toute sorcière essayant d’utiliser le pouvoir pour faire le mal.

Mais Gerald Gardner m’impressionne beaucoup par son savoir – probablement à cause de sa ressemblance saisissante avec feu George Bernard Shaw.

Mais on n’a jamais dit que George Bernard Shaw portait une bague magique ou un lourd bracelet de bronze qui indique aux autres sorcières que leur collègue est un Ancien parmi les Sorcières.

 

 

 

 

 

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

wicca